dimanche 17 mars 2013

Le Quinze Littéraire (10)

 
Bonjour les amis ! 

Aujourd'hui, je souhaiterais vous présenter un genre de lecture que j'apprécie particulièrement. Certains d'entre vous sont déjà au courant pour mes penchants étrange pour la lecture d'histoires mettant en scène des relations entre hommes, d'autres ne le savent pas mais, vont très rapidement se voir mettre à la page avec ce petit article... Et donc cet article d'une longueur hallucinante va traiter du Yaoi et du boy's love, c'est sensiblement la même chose mais, pas non plus tout à fait !! Je tiens à vous préciser que je ne suis pas experte du sujet et donc qu'il est possible que je me sois trompée sur un point ou deux... je vous demande alors d'être indulgent s'il vous plaît !! 


Qu'est-ce que le Yaoi ?! 
Et bien je pense que la courte introduction vous a déjà mit sur la piste... il s'agit d'un type particulier de manga, à savoir des mangas traitant d'histoires gay. Ces mangas mettent en scène des couples d'hommes, leur rencontre, leur déboire, l'évolution de leur relation de façon plus ou moins explicite, sachant que si c'est vraiment sous-entendu et très soft on parlera davantage d'un shonen-ai que d'un Yaoi. Il existe toute sorte de Yaoi allant de l'histoire toute mignonne entre lycéens jusqu'à des relations plus crues et violentes entre mafieux de tous genres en passant par des relations qui tanguent entre les deux. Ces histoires ont des contextes somme toutes aussi différents que les romans et mangas classiques, je veux dire par là qu'elles peuvent se dérouler dans un univers réaliste tout comme fantastique ou de science-fiction, steampunk, fantasy... enfin vous avez compris ce n'est pas parce que c'est du yaoi que toutes les histoires se ressemblent et se déroulent dans un contexte similaire... Absolument pas, il y en a pour tout le monde sans exception, avec des vampires, des fantômes, des guerriers mais, aussi des lycéens, des auteurs, des acteurs, des mannequins, des personnes lambda... Pour tout les goûts !! 

Asami et Akihito. Personnages principaux de Viewfinder de Ayano Yamane

Le Yaoi ne se limite pas aux mangas, il existe également un nombre incroyable de fan-fictions du genre sur tout les univers connus, je pense notamment à la littérature et au cinéma, des amateurs (du genre) imaginent des relations entre deux héros qui n'auraient jamais due se retrouver dans ce type de situation. Il existe également des jeux vidéos ainsi que des animations qui portent sur le sujet, là aussi allant du soft au hard quasi porno (non pas quasi, totalement!!). 

Et puis il y a les romans, qualifié de Boy's Love (BL) et non plus de Yaoi. Un type de littérature assez peu répandu dans notre chère patrie (la France) mais qui se développe légèrement ces derniers temps et trouve un écho à travers certaines maisons d'éditions... 

Une dernière petite information, les fans de Yaoi/BL sont appelés des Fujoshi (腐女子) se traduisant littéralement par « fille pourrie » charmant n'est-ce pas ?! Mais bref ce terme désigne également une fille passionnée à un point quasi obsessionnel... On retiendra juste qu'il s'agit du terme qui sert à qualifier les personnes aimant particulièrement le Yaoi, oublions le côté pourri et obsessionnel voulez-vous... Et pour les garçons car, évidemment qu'il y en a, on les appel des Fudanshi (腐男子) toujours littéralement traduit par "garçon pourri" ça donne vraiment envie d'en être non ?! 

Les début d'une Fujoshi

Pourquoi avoir choisi ce genre ? 
Très bonne question, je vais peut-être en profiter pour vous raconter mon histoire personnelle avec ce style de lecture... 

  • Comment ai-je bien pu découvrir ce genre ?! 
Et bien c'est assez simple finalement, je n'avais jamais lu de mangas avant mes 18 ans, non je ne vivais pas dans une grotte, mais le fait lire à l'envers des dessins en noir et blanc me perturbait un tantinet, je préférais lire des romans ou des BD, tout en étant très pointilleuse sur le coup de crayon de ces dernières... Et puis lors d'une conversation où le sujet de l'homosexualité entre hommes s'est vu abordé, une amie (relatif) m'a expliqué qu'il existait des mangas et des animes portant exclusivement sur ce thème. Étant depuis un moment attirée par ce sujet, sans en connaître réellement la raison, je me suis dis que c'était peut-être l'occasion de découvrir quelque chose qui, de base ne m'attire pas spécialement (les mangas et l'univers qui va avec). Elle m'a alors montré le premier épisode de l'animé « Gravitation » et m'a ensuite prêté le premier volume de la même série, c'est alors qu'à commençait ma passion et à fait de moi un Fujoshi en puissance... Cela fait maintenant près de 7 ans que je suis entrée dans cette univers et je ne compte pas en sortir pour tout l'or du monde... Cela vous explique t-il pourquoi j'ai choisi ce thème ?!

  • Qu'est-ce que peut bien m'apporter ces lectures ?! 
C'est assez complexe à expliquer... presque impossible lorsque l'on y pense. Comment vous dire que lire des histoires d'amour entre hommes m'apporte quelque chose que je ne retrouve pas dans mes autres lectures, un petit quelque chose qui fait qu'un sourire de débile s'imprime sur mon visage le temps de la lecture, qui fait battre mon petit cœur plus vite que de raison, que certaines histoires me bouleversent à un tel point qu'il me faut un certains temps pour m'en remettre ?! Le Yaoi est un genre de lecture qu'il faut connaître et aimer pour véritablement comprendre. Quoique je pourrais vous dire plus simplement, si vous êtes réellement fan de quelque chose, d'un genre littéraire, d'une saga, d'un livre, d'un auteur, d'un film ou d'un acteur, peut-être pourrez-vous comprendre ce que j'essaie d'expliquer... C'est quelque chose de viscérale, un moment de bonheur intense même si pour cela il faut passer par des moments difficile durant la lecture... Est-ce que c'est clair ou absolument pas ?! Lorsque je lis un manga Yaoi, je me déconnecte totalement de ma réalité et je voyage, je m'évade, je tombe amoureuse, de déteste, je me bat de toutes mes forces, je crie, je pleure, je ris bref... je vis !! (Et là on comprend le côté obsessionnel de la fujoshi XD)

  • Première expérience Yaoi, coup de cœur et sceptissisme 
Ma première expérience yaoiste à donc était avec la série « Gravitation » de Maki Murakami, que se soit en manga ou en animés. Ce fut également ma première expérience manga, c'est ainsi que j'ai découvert la boutique du Bazar du Bizarre à Lille et que l'un des responsables m'a conseillé de lire « Le jeu du chat et de la souris » de Setuna Mizushiro par la suite je me rendais dans cette boutique de façon régulière pour en découvrir toujours davantage. Je surfais également énormément sur le net et sur les site de traductions et scans, c'est ainsi que j'ai accumulé les mangas papiers et les scans, aujourd'hui j'ai plutôt tendance à me contenter des mangas papiers afin d'encourager les publications, toujours plus nombreuses !! 

Je n'ai jamais réellement détesté un manga, certes il y en a certains qui m'ont laissé perplexe comme tous les titres de Piyoko Chitose, que je trouve sans intérêt car sans histoire... Mais il y en a que j'adore, que j'adule, que je vénère tel que la série Viewfinder de Ayano Yamane qui est l'une de mes mangaka favoris, je suis également en admiration devant le travail de Masara Minase ou encore Naono Borah trop peut présente en France !! J'ai également découvert au début de mes lectures le coup de crayon et les histoires que pouvait créer Nitta Youka avec Haru Wo Daiteita que j'adore, et Fuyu No Semi que j'adule !! Si je continue à vous exposer les mangakas que j'aime on ne va jamais s'en sortir, j'aime celles que je lis pour des raisons différentes et vu le nombre de mangas que je peux avoir dans ma bibliothèque il ne suffira pas d'un billet pour tout vous dire...

  • Comment choisir un Yaoi ? 
Mais comment choisir un titre maintenant qu'il y en a tant ?! Et bien avant je ne réfléchissais absolument pas (l'obsession vous comprenez) chaque titre yaoi qui pointait le bout de son nez se retrouvait dans ma bibliothèque et puis je me suis rapidement rendu compte de l'investissement financier que cela représenté... Je me penche désormais en premier point sur la couverture et le coup de crayon, si celui-ci me plaît je lis la quatrième de couverture et vois si l'histoire est susceptible de me plaire... Finalement on se rend rapidement compte que toutes les couvertures qui attirent mon regard, l'histoire suit et le titre termine dans mon panier d'achat... Ce qui fait que je dois avoir plus d'une centaine de titre en bibliothèque et un millier de fichier numérique... (Non ne me jugez pas, la passion sans limite c'est quelque chose mdr) 

  • Une lecture assumée ou cachée ?! 
Je dois bien vous avouez qu'au début je ne criais pas sur tout les toits « Je lis des mangas gay, avant des relations sexuelles explicites youhouuuuuuu!!!!! » Je suis quelqu'un qui est de base, plutôt réservée, mais un jour alors que je passais un concours en Bretagne, j'avais laissé un exemplaire dans la voiture et mon père l'a feuilleté en commençant bien entendu par la fin du manga et donc généralement au niveau du moment le plus chaud et explicite... il a fait comme si de rien n'était puis m'a demandé des explications à l'instar de ma mère, je leur ai expliqué simplement ce dont il s'agissait et ce que j'aimais là-dedans et ils sont passé à autre chose. 

La plupart de mes amis sont au courant de mes lectures, certains adhèrent d'autres absolument pas, il suffit de ne pas trop s'attarder sur le sujet et ça passe comme une lettre à la poste... c'est comme pour tout on se crée divers groupes d'amis en fonction de vos points communs et vous savez de quoi vous pouvez parler en fonction des personnes qui vous entoure... Désormais j'assume parfaitement ma Fujoshi attitude, je ne m'en vante pas mais, si on m'en parle j'embraye et je pars dans une discussion qui s'étend sur la durée ^_^ 

  • Mais n'y a t-il que les mangas ?! 
Bien sur que non j'ai aussi regardé de nombreux animés et celui que je préfère est incontestablement Junjou Romantica de Shugiku Nakamura, alors que je n'aime pas spécialement la version papier, j'ai un petit soucis avec les dessins... mais l'anime est un méga coup de cœur, je ne me lasse pas de regarder les épisodes encore et encore !! 

Il y a également les romans Boy's Love, je m'y suis mise très récemment avec le titre Twilight de Lily S. Mist et ça a été un tel coup de cœur que je me suis dis qu'il fallait absolument que j'en découvre davantage j'ai donc découvert la collection X-Arrow mené par Virginie Zurbuchen qui associe divers auteurs du genre puis j'ai découvert Les chroniques d'un Arc'Helar de Christelle Verhoest... depuis je cherche à étendre petit à petit mes découvertes et je suis certaines de ne pas être au bout de mes surprises... Je compte actuellement 10 romans de type BL dans ma bibliothèque. 

Vous vous doutez bien que je ne suis pas la seule à apprécier ce genre, je me suis donc permis d'en interroger quelques unes et voici leurs avis : 

♦ Comment as-tu découvert le genre ?
Ake Usagi : J'ai découvert le Yaoi très tôt grâce à une connaissance ^^ Elle m'avait donné un lien pour lire du Yaoi. Je n'avais alors que 13 ou 14 ans.

Lili : Via des fanfics. J'avais quatorze ans et je suis tombée sur des fics de HP par hasard. A force d'en lire, je me suis mise à écrire des fics. Puis petit à petit, en côtoyant des yaoistes, je me suis mise au genre aussi. je ne sais pas exactement pourquoi.

♦ Qu'est-ce qui t'as donné envie de lire du Yaoi ?
Aidoku : D'en voir partout LOL Quand on se lance dans le scantrad, il est très difficile de passer à côté du yaoi. C'est un genre qui cartonne au Japon, mais encore assez peu présent en France, alors le scantrad traduit presque à moitié du yaoi. Et puis à l'époque, ça n'existait quasiment pas en France et je suis d'une nature curieuse ^^

Nadège : La curiosité. J’aime lire à peu près tout les genres de manga mais je n’avais jamais lu du yaoi et à cette époque, je voulais lire quelque chose de différent et savoir si ça pouvait me plaire ou non.

Yuna : Au milieu de ma cinquième, j'ai déménagé en Afrique pour le travail de mon père. Il n'y avait aucun manga et pratiquement aucun livre là bas. Je demandais donc à mon père ou des amis à lui de me rapporter des livres quand ils devaient aller en France. Un jour j'ai reçu le premier tome de Mint no Bakura, un shojo. Je n'avais que le premier tome, que j'ai lu et relu pendant des mois. Le héros, pour rejoindre sa sœur dans un lycée privée, se déguise en fille (il n'y a plus de place pour les garçons). Il finit par se faire un meilleur ami qui, n'étant pas au courant, va l'embrasser. Cette scène, qui devait être "comique" m'a fait tilter. Je voulais que le héros finisse avec son meilleur ami (et j'ai été déçu quand, enfin, j'ai pu lire la suite). C'était nouveau, c'était touchant et je me faisais déjà des films xD

♦ Qu'est-ce qui t'a plu et t'a fait continuer ?!
Aidoku : Les shôjo en 23 tomes à la Fruits Basket où il faut attendre la fin pour qu'enfin, les 2 amoureux se tiennent la main en rougissant, ça va un moment. Mais j'avais envie de plus aussi, de sexe, de sensualité, quelque chose qui me fasse un peu plus vibrer. Dans le yaoi, il n'y a pas de chichi, c'est du manga érotique, mais avec aussi de la tendresse, de l'amour, chose qu'on retrouve beaucoup moins dans le hentai. Une vraie relation adulte, avec du sexe et de la tendresse. 

Yuna : J'ai laissé ça dans un coin de ma tête. Puis en me rendant à la bibliothèque, je suis tombé sur un livre : la chute de la flèche, de Mercedes Lackey. Je suis tombé amoureuse de ce livre qui appartenait en faite à une trilogie, qui appartenait elle même à une saga de 18 tomes. J'ai voulu en savoir plus, savoir la fin et je me suis donc tourné vers internet. En lisant les résumés des autres trilogies, je suis tombé sur celle du dernier Héraut Mage. L'histoire de Vanyel et de son amour interdit pour Tylendel. Et là encore, ça a fait tilt. J'ai voulu lire cette histoire (qui à l'époque était malheureusement en arrêt de commercialisation). J'ai d'ailleurs mis 2 ans à réunir tout les romans. J'ai donc commencé à comprendre qu'il y avait une communauté et j'ai cherché. Je suis ensuite tombé sur les fanfictions.

♦ Quelle a été ta première lecture Yaoi ?!
Lili : En fait, à force de parler, d'échanger, avec des yaoistes, certaines m'ont envoyé vers des mangas yaoi traduits en anglais. Le premier ,ViewFinder, m'a un peu rebuté, j'avoue. Mais le second, Love Mode, m'a totalement comblé. J'y ai trouvé des histoires superbes.
Pour les fanfictions, c'était Lève-toi et Marche, une fic Gundam Wing de Asuka et Kineko (que j'aime relire très souvent, d'ailleurs)Pour les fanfictions, c'était Lève-toi et Marche, une fic Gundam Wing de Asuka et Kineko (que j'aime relire très souvent, d'ailleurs)

Yuna : J'ai été une grande lectrice de fanfiction (Mimi Muffins, Shakes kinder pinguy, Meanne77 etc...) puis je me suis tourné vers le fansub. A l'époque, j'utilisais encore Emule, et je m'étais lié avec une fan de yaoi qui avait accepté de m'envoyer des dvd gravés d'animes yaoi. Gravitation a été le tout premier, et je suis vraiment tombé amoureuse de ce genre, j'ai continué avec des séries plus ou moins BL, yami no matsuei, gakuen heaven, loveless etc. Quelques mois plus tard, Gravitation était licencié par Taifu et Yami no Matsuei par Tonkam.

♦ Quel est ton titre (One shot ou saga) et mangaka favoris ?! (ils peuvent être différents bien sur) Pourquoi?
Aidoku : J'adore Piyoko Chitose parce qu'il a souvent beaucoup d'humour dans ces mangas, mais aussi parce que c'est très chaud. Le Jeu du chat et de la souris de Setona Mizushiro. A mon sens, l'une des plus belle et des plus adultes histoires d'amour du genre. Dernièrement, et là c'est mon côté maso qui doit parler, je me suis pris d'affection pour Under Grand Hotel et Viewfinder, deux séries très violentes, y compris et surtout dans les rapports sexuels parfois très trash, mais dont les sentiments sont aussi d'une profondeur tout aussi violente. A réserver aux initiés ^^ Oh, et j'ai oublié ! Honte à moi ! Je le vois en regardant un peu ce que j'ai... Dans mes mangas préférés : Totally Catpivated J'adooooooore ce manga Il est trop drôle ! Et l'histoire est vraiment travaillée ^^

Nadège : Junjo Romantica de Nakamura Shungiku. C’est en regardant l’animé tiré du manga que j’ai découvert cette série (et en même temps, ce fut mon premier animé yaoi). Ce qui m’a plu dès le départ, c’est l’humour qu’on retrouve moins dans les autres mangas de ce genre. J’adore voir les expressions des personnages quand ils piquent une crise ou quand ils sont désabusés. Mais également le fait qu’on s’attache à eux, ils nous deviennent sympathiques.La mangaka Ayano Yamane qui est, pour moi, l’une des meilleures dessinatrice de manga yaoi. Je crois que le simple fait de voir un de ses dessins peut donner à n’importe qui l’envie de lire une des ses œuvres.

Yuna : J'aime beaucoup les mangas qui dégage une certaine poésie. Je ne pourrais pas choisir entre Irréssistible Ivresse et Hana wa saku ka, qui sont mes deux mangas préférés. Quand à la mangaka préféré, il s'agit de Toko Kawai (l'auteur d'Irréssistible Ivresse). Ils ont l'avantage d'être sur plusieurs tomes, donc ni trop court ni trop long. Ils mettent en avant les sentiments plus que les scènes de sexe, ce qui donne une ambiance assez particulière dont je suis fan.

♦ Quel est celui (ou ceux) qui t'a le moins plu ? Pourquoi ?
Aidoku : Je ne suis pas très fan de Okane ga Nai parce que le uke me parait trop jeune et toutes ses histoires d'argent, de maltraitance, me paraissent un peu déplacé. Oui, je suis un peu bizarre, vu que j'aime Viewfinder et UGH, mais que voulez-vous ?

Ake Usagi : Sincèrement... Dans tout ceux que je possède ou ai lu... Aucun. 


Yuna : Je n'ai jamais apprécié les mangas de Chitose Piyoko, trop vulgaire, sans scénario et dont les dessins... Je n'ai pas aimé non plus In the End, trop brouillon, avec une histoire tirée par les cheveux.

♦ Comment choisis tu un manga yaoi ? histoire, dessins, bouche à oreilles...
Aidoku : Énormément sur le dessin.

Ake Usagi : Pif'o'mètre !Je ne me fit pas trop au Bouche à Oreille car j'ai failli plusieurs fois passer à côté de Yaoi qu'aujourd'hui j'aime beaucoup (Yebisu Celebrities, Viewfinder...).Lili : Les dessins. Comme pour les mangas "classiques", le dessin doit attirer mon œil. Puis l'histoire. 

Nadège : En premier, je lis le résumé pour savoir si ça peut me plaire et ensuite, je lis quelques extraits pour voir au niveau du graphisme. 

Yuna : Je regarde surtout la couverture et les dessins. Si les dessins ne me parlent pas, c'est pas la peine. Ensuite seulement je regarde l'histoire. Mais en règle général, j'achète presque tout les mangas yaoi dont la couverture me plait.


♦ Que t'apporte ce style de lecture ?! T'en caches tu ou en parle tu autour de toi ? (amis susceptibles d'apprécier le genre ou fan de mangas ou autre que sais-je)

Aidoku : Du plaisir bien sûr. N'est-ce pas le but de toutes lectures ? Ces histoires me font sourire, me donnent des papillons dans le ventre, elles m'émeuvent aussi parfois. J'aime les belles histoires d'amour. Et je ne m'en cache pas. Je ne m'en suis jamais cachée, même si mon homme a un peu de mal à comprendre ^^ J'aime parler livres, mangas et les lectrices, ou lecteurs bienque plus rares, de yaoi sont en général des lecteurs qui adorent parler. C'est un vrai plaisir, alors pourquoi s'en priver ? ^^

Lili : J'ai toujours eu tendance à me cacher. Quand j'écrivais des fics yaoi, je n'en parlais pas. Jamais. Je tenais ça secret. Le plus possible, en tout cas (pas facile quand on vit à 8 dans une petite maison -___- ). La première personne a avoir découvert ce "secret", c'est le meilleur ami de mon frère. Il se cherchait, il m'a "emprunté" mes écrits yaoi et finalement, j'ai commencé à me dire: ça peut servir, en réalité. Maintenant j'en parle, mais pas trop quand les interlocuteurs sont de ma famille. Mes proches ont du mal à comprendre pourquoi j'écris ce genre. Et la réponse " parce que j'apprécie ça" ne satisfait jamais.

Yuna : Il y a quelques années, ce que j'appréciais dans le yaoi c'était surtout la nouveauté. Aujourd'hui ce n'est plus vraiment le cas mais j'aime toujours autant la façon dont l'auteur peut développer une histoire amoureuse entre deux hommes. Les difficultés, l'acceptation etc sont des sujets qui m'attirent. Seul mon père n'est pas vraiment au courant. Je ne m'en cache pas mais c'est un peu un sujet tabou. Sinon ma mère, mon frère et mon copain sont au courant mais on parle surtout de l'aspect "site" plus que du contenu. Je parle donc de yaoi surtout sur Facebook et avec les personnes qui s'occupent de Yaoi Juice.

♦ Lis tu également des romans boy's love ou te cantonne tu aux mangas ?!
Aidoku : Je lis aussi des romans... quand j'en trouve ^^ Il y a tout de même moins de choix de ce côté. Mais quand j'en ai l'occasion, une fois de plus, je n'ai rien contre.

Ake Usagi : J'ai déjà lu un ou deux romans BL. Mais je suis une enfant de la BD, n'importe soit elle, donc j'ai préféré me cantonner aux mangas ^^

Lili : J'ai commencé à m'intéresser aux romans boy's love, il y a peu. Je dirais depuis une année.

Nadège : Très récemment, j’ai commencé à lire des romans boys love « les chroniques d'un arc'helar » de Christelle Verhoest mais je préfère quand même lire des mangas.

Yuna : J'ai lu des romans amateurs BL français mais en règle général, je recherche dans la lecture autre chose que ce que je cherche dans les mangas. J'ai bien sur aimé quelques romans mais en règle générale, je préfère la lecture de romance gay venant des US. Il y a quelque chose de différent, une ambiance, un vocabulaire assez particulier, moins influencé par le manga. En ce moment par exemple, je craque sur le couple gay de la confrérie de la dague noire. Et j'ai eu une longue période "Héraut de Valdemar". Je n'ai encore jamais vibré comme ça pour un roman français même si j'ai eu quelques coups de cœur.

Et comme Yuna est également la créatrice du site Yaoi-Juce, je lui ai également posé quelques questions sur ce point. 

  ♠ D’où t’es venu l’idée de créer un site d’actu consacrer au yaoi et au yuri ?
A la base, quand j'ai crée Yaoi Juice, il n'y avait presque aucun site sur le BL. Omou yaoi avait fermé avant que je puisse le connaître, et je n'arrivais pas à trouver des infos ou même des listes des mangas et animes yaoi disponibles en français. J'ai toujours voulu créer un site web, c'est une passion autant que le BL, mais il me manquait un sujet. Ça ne servait à rien de faire un énième site sur le cheval. Quand j'ai compris qu'il y avait quelque chose à faire, j'ai foncé. 

  ♠ Est-ce difficile d’obtenir les informations que tu souhaite sur les sorties mangas que se soit au Japon, en France ou partout ailleurs ?! As-tu un contact particulier avec les éditions ?
En France, nous avons des partenariats avec les éditeurs comme Taifu ou IDP. Nous allons aussi beaucoup sur des sites comme manga news, amazon ou les sites des éditeurs. Pour ce qui est du Japon, c'est un peu à la chance. Spritesse qui vit à Paris, achète souvent des magazines de prépublication japonais. Ghost connaît quelques bonnes adresses internet. Et aujourd'hui il y a aussi Twitter. Les éditeurs, les mangakas, tout le monde s'y met. Sans oublier quelques sites anglais. Les informations sont partout, le plus difficile c'est de savoir où chercher et de les centraliser. Il n'y a pas de site comme manga news par exemple, consacré uniquement au yaoi/yuri. 

  ♠ Tu es également la créatrice du B-Love Mag qui est un web mag consacré au yaoi, comment fais tu pour allier tout cela ?
J'ai beaucoup de temps libre! Et très franchement, je ne l'aurais pas fait sans Ghost et Spritesse. Je me suis occupé de Yaoi Juice seule, pendant des années. Et c'était tellement laborieux que j'ai failli tout arrêter. A trois, on peut se partager des tâches, nettement plus agréable ! Pour le mag, on fait appel à pas mal de personnes, il suffit ensuite d'arriver à tout coordonner. Pour l'instant c'est pas encore gagné!
  ♠ Quels sont tes projets pour la suite ?
Nous sommes en train de finaliser la dernière version de Yaoi Juice 3.0. Après son lancement, je pense prendre un petite pause. A coté de ça, je me suis lancé dans la traduction de roman gay (pour une maison d'édition) et j'aimerais lancer un projet lié à l'auto édition avec Yaoi Juice. Je ne peux pas trop en parler pour le moment mais, nous aimerions pouvoir encadrer de futurs auteurs pour leur donner toutes les chances de réussir. J'écris également des fictions que j'aimerais auto publier. Je me tourne donc beaucoup vers le roman BL/Gay sans abandonner Yaoi Juice et le B-Love Mag.
  ♠ Un dernier mot ?
Je te remercie d'avoir pensé à moi ^.^ Et j'espère que le yaoi aura encore de beaux jours devant lui !

De temps à autre Facebook peut parfois se révéler utile, je me suis donc également permise de contacter cinq auteurs du genre, qui ont toutes répondu présentes à mon appel, je les en remercie de tout cœur, vous avez vraiment assuré !! <3 

Commençons par Christelle Verhoest, auteure de la série Les chroniques d'un Arc'Helar qui comptera 5 tomes et dont 3 sont déjà publié grâce à The Book Edition

   ¤ Qu'est-ce qui t'a amené à écrire des histoires gay ? Qu'est-ce que ça t'apporte en particulier ? 
J’ai commencé à en écrire à la fin de l’adolescence, il y a donc très longtemps, et je dirais que ça s’est fait naturellement, simplement, comme une évidence. Je me considère comme un homme gay enfermé dans le mauvais corps, ces histoires me permettaient donc de me projeter dans un univers où je pouvais être ce que je suis. Moi, tout bonnement.


   ¤ Est-ce que tu as de petits rituels lors de tes périodes d'écriture ? Comment fonctionnes-tu ?

Oui, j’ai de petits rituels. Déjà, j’écris d’abord à la main, j’ai besoin du contact avec le papier, comme j’ai besoin du contact avec les pages quand je lis.Dès que j’installe mes papiers, je suis dans mon univers.


   ¤ Si tes héros pouvaient parler de toi, que diraient-ils ?!

Hum, Chris nous en fait baver, on n’a pas cinq minutes à nous ! 


   ¤ Comment te sens-tu à la fin d'un projet ?

J’ai le sentiment apaisant du travail accompli et en même temps, une certaine mélancolie à l’idée de quitter mes personnages. 

   ¤ Aurais-tu une petite anecdote, sur toi, ton histoire, tes débuts ?! 
Lors de la précédente YY con à Lyon, nous avons rencontré, dans un restaurant, un personnage haut en couleur, incroyable, et je ne désespère pas de le voir un jour mis en scène sous ma plume ou celle de mes collègues auteurs. On a beaucoup ri. 

   ¤ Comment avoir pris la décision de créer ta propre édition (Alexan) ? Est-ce une idée qui trotte dans ta tête depuis longtemps ? Comment as-tu eu le déclic pour passer à l'action ?! Cela te procure- t-il une plus grande liberté au niveau de parution, des couvertures, des textes ?! 
J’aime m’organiser comme je le souhaite, être libre, et me dire que s’il y a une erreur de commise, je pourrai essayer de la rattraper ou ne m’en prendre qu’à moi-même. J’aime maîtriser ce que je fais, l’accomplir avec sérieux, rigueur, donc Alexan Editions m’apparaissait comme le moyen idéal de concilier créativité et liberté. Nous sommes trois à tenir la maison d’édition, chacun avec ses compétences précises, qui va de la comptabilité à la maîtrise des outils informatique, ce qui me laisse du temps pour écrire. Le déclic a eu lieu cet été, j’ai été encouragé dans cette voie par des amis auteurs, et je me suis lancé. 

Logo des éditions Alexan

   ¤ As-tu des projets de salons cette année ?! La Yaoi Yuri Con en octobre ?! La Japan Expo en Juillet ?! (non non je me renseigne pas du tout) 
Je ferai bien sûr la YY con 3 avec Saeko Doyle, qui réalise les couvertures des livres. Pour moi, il y a une grande symbiose entre mes écrits et ses dessins. Nous y présenterons les livres sortis entre avril 2013 et septembre 2013, et la parution de novembre en avant-première. Nous faisons Epitanime en mai, et nous réfléchissons pour la Japan Expo.

   ¤ Quels sont tes projets pour les années à venir ?! 
Ecrire, écrire, écrire ! 

   ¤ Un dernier mot ? 
Merci^^ 

Tome 4 à paraître en avril et le tome 5 en juin !


Continuons avec Virginie Zurbuchen, auteure de 14 titres !! Et oui c'est hallucinant, titres que vous pouvez trouvez sur Book Edition également ou à l'aide de sa page auteure sur le site de la Collection X-Arrow


   ¤ Comment et quand as-tu débuté l'écriture ? 
Mes débuts remontent au début des années 90. Comme à l'époque, j'avais 4 ans, je ne me souviens absolument pas de la raison pour laquelle j'ai commencé !

   ¤ Qu'est-ce qui t'a amené à écrire des histoires gay ? Qu'est-ce que ça t'apporte en particulier ? 
Ado, j'ai traversé une assez mauvaise passe psychologiquement, et j'ai perdu l'envie d'écrire. Mais ça me manquait. Le problème ? Il me manquait le déclic qui me rendrait mon inspiration, tous les sujets me paraissant fades. Avec la découverte du BL, j'ai trouvé ma muse, et il y avait une certaine originalité à ne pas parler de couples hétéros. 

   ¤ Tu as donc déjà publié 14 romans portant sur une relation entre des hommes. Pourquoi avoir abordé le sujet "Boy's Love" et pourquoi dans un univers SF? 
J'ai décidé de me lancer dans la SF après avoir touché au fantastique, au drame, à la bit lit et à l'historique. J'avais envie de créer mon propre univers, malléable à souhait et vaste, mais ne me sentais pas à l'aise avec la fantasy... je me suis alors replongée dans une passion que j'avais étant ado (Star Wars) et c'est ainsi qu'est né le monde de l'écrin doré des songes.

   ¤ Est-ce que tu as de petits rituels lors de tes périodes d'écriture ? Comment fonctionnes-tu ? 
Il me faut du thé et un bruit de fond ! 

   ¤ En lis tu toi-même ? Si oui, roman, manga ?! Quel auteur, mangaka ?! 
Oui je lis du BL. Très peu de romans mais pas mal de manga, en particulier ceux de Kaname Itsuki et Kaen, dont j'adore le trait. J'aime beaucoup Miyamoto Kano également. 

   ¤ Si tes héros pouvaient parler de toi, que diraient-ils ?! 
...que je suis un monstre sanguinaire ?

   ¤ Comment te sens tu à la fin d'un projet ? 
Tout dépend lequel. Soulagée, quand l'écriture a été difficile et que je peux passer à autre chose, mais déprimée quand je suis tombée amoureuse de mes personnages 

   ¤ Aurais-tu une petite anecdote, sur toi, ton histoire, tes débuts ?! 
J'en ai pas mal mais... celle-ci est liée à un texte que j'avais écrit à 12 ans. J'avais fini le programme scolaire du cours de français 2 mois après le début de l'année, et le programme supplémentaire en décembre. Résultat, je n'avais plus rien à faire. J'ai donc demandé à la prof si je pouvais me servir des leçons pour écrire. Elle a accepté à condition qu'à la fin de l'année, je lise le texte devant la classe. C'était mon premier texte pour ados, ceux que j'écrivais avant étant pour enfants. Seulement, j'étais un peu précoce, et quand la prof l'a lu pour contrôler, peu avant la fin de l'année, elle m'a fait censurer tout un chapitre !

   ¤ Quand t'es venu l'idée de la collection X-Arrow ?! Dans quel but ? As tu un lien spécial avec chacun des auteurs ou ne fait tu que les publier et leur faire de la pub ? Comment choisis-tu tes auteurs ?
Arrow est née du désir d'uniformisation de mes romans qui étaient trop différents dans ma bibliothèque. J'ai décidé d'en faire profiter les auteurs qui eux aussi voulaient s'auto-éditer. Arrow est devenue un outil de promo gratuit pour tous ses membres.
A part dans un cas, je ne connaissais pas les auteurs personnellement avant leur entrée dans la collection. Deux d'entre eux sont devenus mes amis après qu'on se soit vus à la YYC.
Je choisis depuis quelques mois mes auteurs grâce à un comité d'admission qui juge le potentiel de l'histoire, l'orthographe, la syntaxe et la couverture.

   ¤ Quels sont tes projets pour les années à venir ?!
D'autres livres, encore et toujours ! Et j'aimerais les déposer en librairie.

   ¤ Un dernier mot ? 
Merci d'avoir pensé à moi pour ces questions, et merci à tous ceux qui me suivent et me suivront par la suite !



Place à Lily S. Mist, auteure de Twilight également disponible sur The Book Edition. Son livre a été mon énorme coup de cœur de l'été !!

   ¤ Comment et quand as-tu débuté l'écriture ?
J'ai commencé à écrire en 2007 lors d'un stage en Angleterre, à la fois pour passer le temps et avoir quelque chose à lire qui me plaise.

   ¤ Qu'est-ce qui t'a amené à écrire des histoires gay ? Qu'est-ce que ça t'apporte en particulier ?
Je n'ai pas réfléchi spécifiquement à l'idée d'écrire des histoires gay, c'est juste un sujet sur lequel j'avais des idées à ce moment et que je voulais exploiter. J'ai été influencée par les romans de Poppy Z. Brite, qui m'ont toujours donné envie d'écrire de bonnes histoires autour de relations homosexuelles, ce qu'on ne trouve malheureusement pas assez souvent.

   ¤ Tu as déjà publié 1 roman portant sur une relation entre hommes. Pourquoi avoir abordé le sujet "Boy's Love" et pourquoi dans un univers réaliste plutôt que fantastique ?
Comme je l'ai dit juste avant, ce n'est pas un choix conscient de ma part d'aborder un thème ou un autre - j'ai des tas d'idées pour de prochaines histoires qui penchent aussi bien vers le fantastique que vers le contemporain

   ¤ En lis tu toi-même ? Si oui, roman, manga ?! Quel auteur, mangaka ?!
Je lis beaucoup, mais pas forcément de la littérature gay.Je lis aussi beaucoup de mangas, mes mangakas préférés étant Toko Kawai, Yuki Shimizu et Kazuma Kodaka parmi d'autres.

   ¤ Si tes héros pouvaient parler de toi, que diraient-ils ?!
Ils diraient sûrement que je ne fais pas d'efforts pour les épargner...

   ¤ Comment te sens tu à la fin d'un projet ?
Surtout soulagée d'avoir fini, un peu euphorique, peut-être un peu triste aussi d'abandonner les personnages à leur sort. Si c'est une histoire que je compte partager, je suis aussi un peu nerveuse en attendant la réaction des lecteurs.

   ¤ Aurais-tu une petite anecdote, sur toi, ton histoire, tes débuts ?!
Pas vraiment d'anecdote, mais je dois dire qu'après avoir passé des années à travailler sur Twilight, le buzz qui s'est créé autour des livres de S. Meyer ne m'a pas fait la vie facile. J'ai pourtant été têtue et gardé le titre, tant pis pour ceux que ça rebute !

   ¤ Comment avoir prit la décision de publié ton roman en auto-édition ? Est-ce un choix fait par souhait de liberté sur ton texte ?
Ce sont surtout mes lecteurs qui ont commencé à vouloir un exemplaire papier de cette histoire, et comme je ne souhaitais ni la retravailler de A à Z ni la retirer de mon site, j'ai simplement utilisé l'auto-édition pour permettre à ceux qui le souhaitent de posséder une version papier. L'histoire restera toujours en lecture gratuite sur le site.

   ¤ Quels sont tes projets pour les années à venir ?!
Je vais sortir un nouveau roman dans les semaines à venir, La Science du Vide, puis retravailler Colorblind pour essayer d'en faire une version papier également.

   ¤ Un dernier mot ?
Oui aux bon romans gratuits !


Maintenant une jeune auteure qui a publié son tout premier roman papier en février, Lilithiel auteure de Secrets & Lies disponible à la demande en passant sur son site !

   ¤ Comment et quand as-tu débuté l'écriture ?
J’ai toujours aimé écrire ; petite, j’inventais des fables. Puis en grandissant, vers mes neuf ans, j’ai commencé à écrire ma propre histoire.
Mais j’ai fait mes vrais premiers débuts il y a environ 8 ans.

   ¤ Qu'est-ce qui t'a amené à écrire des histoires gay ? Qu'est-ce que ça t'apporte en particulier ?
Dans cette première « vraie » histoire, il y avait un couple gay. J’ai toujours aimé les couples gays, et j’aimais le Yaoi.Quant à ce que cela m’apporte… Un peu d’exotisme ? Non, plus sérieusement, je ne sais moi-même pas pourquoi j’aime autant le Yaoi. Mais est-ce vraiment important ? Je ne le pense pas. J’aime ça, voilà tout.

   ¤ Si tes héros pouvaient parler de toi, que diraient-ils ?!
Je n’y ai jamais pensé, je l’avoue. Cela dépend des romans. Je pense que je m’entendrais avec certains, bien sûr, mais il y en a d’autres avec qui le courant ne passerait pas.

   ¤ Comment te sens-tu à la fin d'un projet ?
Cela dépend. Si je sais qu’il n’y aura pas de suite à mon roman, alors une sensation de vide m’envahie, et je perds l’envie d’écrire pendant un temps.

   ¤ Comment en es-tu venu à intégrer la collection X-Arrow ?!
Je la connais depuis ses débuts, et j’avais publié il y a quelques années un premier roman sous un autre pseudonyme. Un livre que j’ai maintenant honte d’avoir publié et dont je ne donnerai pas le nom.

   ¤ Quels sont tes projets pour les années à venir ?!
Rien n’est certain pour le moment. Il est possible qu’une version publiée de Chassé-Croisé voie le jour, j’y réfléchis encore. Et j’écris actuellement la suite du bonus de mon roman Secrets & Lies.


Et pour terminer une dernière jeune auteure, d'abord créatrice du site de GMO-Project avant que ce dernier ne voit le jour en version papier l'année dernière, j'ai nommé 6san ! Exemplaire disponible via Lulu.com .

   ¤ Peux-tu te présenter ?! Ainsi que ton projet GMO-Project ?
Je suis 6san alias Rokkusan, j'ai 24 ans et je suis l'auteur de GMO-Project, une webfiction Boy's Love.
Le concept de cette webfiction, c'est d'être publiée de la même façon que les webcomics, c'est-à-dire une mise à jour (un chapitre) par semaine.
GMO-Project raconte l'histoire d'adolescents génétiquement modifiés possédant une capacité exceptionnelle et cohabitant dans un Centre.
Si la trame de l'histoire est sur fond de science-fiction, c'est le côté relationnel et sentimental entre les personnages que je cherche le plus à développer. La petite originalité de la fiction réside dans le personnage principal qui n'est autre qu'une fille !

   ¤ Qu'est-ce qui t'a décidé à créer ce projet ? D'abord en publication sur ton site, puis en VPC pour ceux qui le souhaitent ?
À la base, l'histoire m'est venue alors que j'écrivais une autre fiction et j'ai rapidement eu envie de coucher l'histoire sur papier. Je n'avais aucune intention de publier sur internet. Par la suite, j'ai découvert Fictionpress où j'ai commencé à poster mes chapitres car je trouvais que la lecture était plus agréable que sur un blog. Je ne m'attendais pas à grand chose, puis j'ai eu quelques retours encourageants. Parallèlement, je commandais des illustrations pour des scènes et je trouvais dommage de ne pas pouvoir les insérer avec mes textes. C'est pour cela que j'ai crée un site entièrement dédié à la série. Quelques temps après, l'histoire a fait son bout de chemin et j'ai eu un certain nombre de demandes de personnes intéressées par la fiction, mais n'aimant pas lire sur un écran d'ordinateur. C'est à ce moment-là que j'ai commencé à réfléchir à une sortie papier. Je comptais dans tous les cas me faire mon petit exemplaire personnel avec les illustrations du site. Donc pourquoi ne pas en faire profiter les autres ? C'est comme ça que la sortie reliée via une VPC s'est concrétisée.

   ¤ Qu'est-ce qui t'a poussé vers les yaoi ? Comment as-tu découvert ce style ?
En fait, je connaissais le genre yaoi avant de m'y intéresser vraiment. Puis un jour avec mon meilleur ami de l'époque, nous avons découvert Kizuna dans le rayon d'un Virgin. Le manga venait de sortir et nous l'avons acheté. J'ai dû le prendre chez moi, car il avait trop peur que ses parents tombent dessus. Quand j'ai commencé ma lecture, j'ai reçu un électrochoc : c'était tellement intense ! Je crois que Ranmaru est mon premier amour !
Depuis ce jour, ma passion pour le yaoi ne m'a jamais quittée.

   ¤ Lis-tu également des romans ou mangas yaoi ?! Quel à été ton premier titre ?
Je lis bien sûr beaucoup de Boy's Love. Je suis une fan avant d'être une auteur.Comme expliqué précédemment, mon premier Boy's Love était Kizuna de Kazuma Kodaka qui est aussi numéro un dans mon cœur de fujoshi. En revanche, pour ce qui est des romans, je n'en lis pas.

   ¤ Que t'apportent tes lectures et le fait d'en écrire ?
Lire m'apporte bien évidemment de l'inspiration. Comme je suis une fujoshi, je ne conçois pas ne pas lire de Boy's Love. J'ai besoin de m'en imprégner pour faire fonctionner ma matière grise. Les situations, les scènes voire de simples phrases peuvent être de véritables déclencheurs d'idées.

   ¤ Quels sont tes projets pour la suite ?! (écriture, lectures, participations aux salons, publications...)
Mon projet principal est GMO-Project. Comme c'est une saga, elle va durer sur plusieurs tomes (le deuxième est en cours) et sur plusieurs « générations ». J'écris actuellement le tome 2.5 qui portera le nom de Legacy et sera un recueil d'histoire courtes sur le passé et le futur de certains personnages.
Je réécris également l'histoire sur laquelle je travaillais avant GMO, du nom de Karasu. C'est une fiction de type romance qui tournera autour de la création d'un groupe de rock japonais.
Parallèlement, je suis dans un « doujin circle » du nom de Creative Alchemy et nous travaillons sur un doujinshi de GMO pour Japan Expo où nous participerons en tant d'exposants. Nous avons également un projet de webcomic original ainsi que diverses idées pour des recueils illustrés et des nouvelles.

   ¤ Un dernier mot ?!
Merci beaucoup pour vos questions, j'ai pris un réel plaisir à y répondre ! J'espère que je vous aurais donné envie de découvrir mon univers !


(Vous retrouverez sous peu les interview complètes, des fans et des auteurs sous fichier Calaméo) 

Et si je vous parlais aussi des éditeurs de mangas existant en France ?! 

Il existe assez peu d'éditeur de manga yaoi en France, les éditions Tonkam qui proposent pour le moment 16 titres, ce qui est assez peu depuis le temps qu'elles ont mit en place une collection Boy's Love.



Les éditions Asuka, désormais directement associées à Kazé, qui nous a proposé entre 2009 et 2012 un magazine de pré-publication yaoi, le Be X Boy. Dans leur catalogue il y a actuellement 38 titres.


Les éditions Taïfu, qui est je pense à l'heure actuelle le plus grand distributeur de Yaoi dans le pays... malgré le prix de leur titre... Ils ont dans leur catalogue 79 titres... et oui quand je disais qu'ils étaient les plus grand distributeur... surtout que j'ai juste mit le nombre de titre et non pas le détails avec le nombre de volumes des séries...


Et puis très récemment une nouvelle édition à vu le jour sous le nom de IDP, ce n'est pas qu'une nouvelle maison d'édition BL, c'est également un concept et voici comment il fonctionne : Vous avez la possibilité d'acheter des packs de 5 mangas pour 19,95€ soit 3,99€ le manga, c'est là que l'on se dit « wouhaou c'est où, c'est où?! », vous avez également le choix de vous abonner pour recevoir automatiquement les packs, il sort un pack par mois et les abonnés en reçoivent 2 à la fois, il est donc question d'une réception de 10 mangas tout les 2 mois. Mais que change le fait d'être abonné plutôt que d'acheter les packs au rythme de leur sortie ?! Et bien tout les deux mois en plus des 2 packs les abonnés ont la joie d'obtenir des goodies yaoi, c'est un fait limite exceptionnel en France. Lors du premier envoie qui compte exceptionnellement un seul pack, les abonnés ont également reçu les DVD de Haru Wo Daiteita et Fuyu No Semi de Nitta Youka. Lors du second envoie ils recevront 6 mugs, lors du troisième envoie 2 romans yaoi inédit et ainsi de suite... tout cela pour 19,95€ par mois. La vente des mangas se fait automatiquement par 5 mais, il est possible qu'à l'avenir les mangas soient vendus à l'unité mais, rien n'est sur... le site voulant faire profité leurs abonnés de tarif préférentiel il leur est difficile de savoir de quoi est fait l'avenir... En attendant ils sont plus que concurrentiel au niveau de tarif et vu les cadeaux qu'ils offrent avec l'abonnement... j'ai reçu le premier pack cette semaine, je ne sais pas ce que les titres donnent, mais la qualité est bien au rendez-vous !! Même si j'avoue que les titres sont très kitch et niais =P .
 
Et bien entendu vous pouvez vous procurer ces titres presque partout, en tout cas dans mon coin, les grandes enseignes telle que La Fnac, le Furet du Nord ou encore Cultura les proposent, sinon il y a toujours internet avec les boutiques des enseignes citées précédemment, ou les boutiques spécialisé en manga qui pullule un peu partout dans le monde ! 
Ou bien, les grand rassemblement sur la culture Japonaise comme Paris Manga, La Japan Expo (en juillet à Paris), Poly-Manga (en mars en Suisse), La Japan Expo Sud (en février à Marseille), La Japan Expo Belgium (à Bruxelles) ou bien LE rendez-vous auquel j'aimerais TROP participer cette année, le Yaoi Yuri Con (en octobre à Lyon)

De quoi pourrais-je bien encore vous parler sur ce genre... Si ce n'est que depuis 3-4 ans il explose de plus en plus et fait chaque année plus d'adepte (on dirait une secte)... Qu'il faudrait que les auteurs de romans BL aient plus de visibilité et de distribution dans nos librairies... Que le style ne se limite pas au film « Le Secret de Brokeback Mountain », le film le plus romantique du siècle... notez l'ironie... Que les sites de Fan-fiction ne manquent pas, tout comme les artistes créant des Doujinshi sur les séries qu'ils aiment et qu'il est possible de trouver également sur le net ou lors de la Japan Expo et autres rassemblements du même type... Je pense plus ou moins avoir fait le tour... Ha non, il existe une série qui porte le titre « Ma copine est fan de yaoi » de Pentabu & Rize Shinba qui compte 5 tomes, série finit. Je ne me suis jamais penchée dessus, je ne sais donc pas ce que ça vaut, mais ça prouve qu'il existe aussi des mangaka qui traite le sujet de façon détournée, je trouve cela très intéressant et je pense que la saga va pas tarder à pointer son nez dans ma bibliothèque !! 

Et pour finir voici une petite liste des titres Yaoi qui m'ont le plus marqué dans mon obsession de Fujoshi (c'est franchement pas exhaustif):

Manga :
  • Gravitation de Maki Murakami (12 volumes) éditions Taïfu 
  • ViewFinder de Ayano Yamane (6 volumes actuellement) éditions Asuka 
  • Sensual Stranger de Ayano Yamane (One-Shot) éditions Asuka 
  • Crimson Spell de Ayano Yamane (3 volumes actuellement) éditions Asuka 
  • Le Jeu du chat et de la souris de Setuna Mizushiro (2 volumes) éditions Asuka
  • Tendre Voyou de Mei Sakuraga (9 volumes actuellement) éditions Taïfu 
  • Love Mode de Yuki Shimizu (11 volumes) éditions Taïfu 
  • Pure Love de Row Takakura (One-Shot) éditions Asuka 
  • Irrésistible Ivresse de Toko Kawai (2 volumes (le 3 sort en avril) éditions Taïfu
  • Dear Myself de Eiki Eiki (One Shot) éditions Asuka 
  • World's End de Eiki Eiki (One-Shot) éditions Asuka 
  • The Best Lover de Masara Minase (4 volumes) éditions Taïfu 
  • Brother de Yuzuha Ougi (2 volumes) éditions Taïfu 
  • Yellow de Makoto Tateno (4 volumes) éditions Taïfu 
  • My Own Private Otaku de You Higashino (2 volumes actuellement) éditions Taïfu 

(Vous pourrez retrouver chaque titre et toutes leurs informations sur Manga News)


Roman (lu ou dans ma PAL): 

J'ai bien faillis oublié le concours...

Pour ce Quinze littéraire (légèrement en retard) je vous propose de gagner :

- dans un premier temps, un ou deux mangas yaoi de votre choix.

- dans un second temps 2 d'entre vous remportera chacun un DVD des animés de Nitta Youka à savoir Haru Wo Daiteita ou Fuyu No Semi

- et dans un troisième temps l'un d'entre vous pourra choisir de recevoir un roman de l'auteure de son choix parmi celles qui ont bien voulu jouer le jeu de l'interview pour ce billet !! 

Pour cela rien de plus simple, il vous suffit de m'envoyer un mail à l'adresse suivante : poudredange59[at]hotmail.fr avec votre nom, prénom, pseudo, adresse postale complète et le ou les lots pour lesquels vous souhaiter jouer. Je précise qu'il y aura des personnes privilégiées parmi celles que je connais davantage et qui je sais me suive depuis un moment déjà. 
Je vous demande un minimum de politesse, j'ai un petit cœur sensible qui aime être respecté...

Le concours débute aujourd'hui et jusqu'au 2 avril, les résultats seront annoncé dès le 3. 
Il est ouvert à la France, la Belgique et la Suisse.

Voilà, voilà, si vous avez lu cet article jusqu'au bout je vous en remercie de tout cœur étant donné que je planche dessus depuis 9h ce matin... 

Je remercie mes petites Fujoshi qui ont bien voulu répondre à mes questions Aidoku, Nadège, Uke Usagi, ma Lili, Yunalesca ainsi que les auteures, Christelle, Virginie, Lily S. Mist, Lilithiel et 6San !! Merci de tout cœur vous avez été géniales !!

13 commentaires:

  1. J'ai pas fini de tout lire mais je voulais mettre un pti coup de patte avant d'oublier ce que je voulais rajouter (oui j'oublie vite ...)

    Ce que je trouve intéressant, c'est que les relations homme homme même dans les genres parallèles ont toujours fascinés dans les mangas, je trouve qu'on en voit dans beaucoup de mangas pas porté sur le sujet. C'est comme si ce sujet fascinait beaucoup des auteurs et les lecteurs en fait ^^ (bah oui sinon ils n'en mettraient pas...).

    Je vois j'ai lu un manga dont je suis fan Ouran Host club, et pendant longtemps des jeunes filles du romans vont croire à une relation homme homme qui ne l'est pas fin c'est compliqué lol. Et c'est fou comme dans ce manga les relations homme homme peuvent ... rendre folle les jeune filles et je pense que ca fait le même effet sur nous.

    Fin ce n'est pas utile comme commentaire mais bon, j'adore parler !

    Je vais aller finir l'article ^^

    RépondreSupprimer
  2. Hiiiiii (pardon)! J'adore le sujet de ce Quinze littéraire ! Je n'ai pas le temps de le lire en détails tout de suite mais je repasse dans la soirée, promis. J'ai juste vaguement parcouru ton post en diagonale et je suis trop contente que tu aies choisi d'écrire sur ce sujet.

    A plus tard donc, quand j'aurais pris le temps de bien explorer ton article.

    J'ai quand même eu le temps de lire le passage où tu racontes comment ton père est tombé sur les dernières pages de l'un de tes mangas. Mouaaaahaaaa. J'aurais bien aimé voir sa tête sur le coup.

    RépondreSupprimer
  3. Waouh, quel travail! Tu sais que je ne lis pas de manga mais ton article est incroyable!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Me voilà de retour, c'était vraiment super intéressant. Tu as fait un travail impressionnant sur cet article. Il est complet et passionnant. Bon, moi je suis plus romans et fanfics (j'en dévore un nombre absolument inaproprié chaque semaine...) que mangas, juste parce que c'est un format que je connais mieux. Mais entre notre échange de mps il y a quelques mois et cet article, tu me donnes vraiment envie de découvrir les mangas que tu as aimés. Il me reste à trouver une bonne librairie manga par chez moi.

    D'ailleurs, à l'époque de nos MPs que je ne voulais surtout pas lire de textes entre Sherlock Holmes et Watson, finalement, après avoir essayé par curiosité, c'est devenu mon otp de prédilection (ce qui explique en partie le nombre incalculable de fanfics que je lis). J'ai même demandé à Noël (et reçu) les eux premiers tomes du manga Sherlock Holmes Story. Bon, je ne les ai pas encore lus parce que je vais être trop frustrée si je dois attendre la suite. Je préfère avoir plus de tomes à disposition avant de m'y lancer.

    Concernant les romans, je trouve dommage que si peu soient disponibles hors autoédition en France. Je n'ai rien contre l'autoédition, on y fait même de chouettes découvertes, mais je rêve du jour où je pourrais entrer en librairie et trouver des romans boys love aussi facilement que n'importe quelle autre romance straight.

    En tous cas, merci et félicitations pour ce billet. Je suis vraiment ravie que tu aies choisi de partager ta passion pour ce genre littéraire avec nous. C'est une passion un peu envahissante, mais elle apporte tellement de bons moments !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup aimé vos interviews qui nous permet de mieux vous connaître. Je suis une fan de yaoi et je trouve votre travail incroyable (à toutes) et j'ai d’ailleurs lu pas mal d'entre vous. Le projet QL est très intéressant et j'espère que vous allez continuer.
    A très bientôt donc ;)

    RépondreSupprimer
  6. Voilà jt'ai envoyé ma petite participation!!!! *-*

    :D

    RépondreSupprimer
  7. Extrêmement intéressant tout ça! J'avais une copine de fac totalement fan des yaoi, j'en ai donc lu quelques uns, c'est plutôt sympa mais je n'ai finalement pas poursuivi par la suite :)

    RépondreSupprimer
  8. Très intéressant cet article. :)
    J'ai déjà lu quelques mangas, des histoires souvent mignonnes mais je suis aussi tombée sur des récits plus violents et ce n'est pas vraiment ce que j'affectionne.
    Je ne savais pas qu'il y avait autant de romans sortis !

    RépondreSupprimer
  9. Je trouve ça super sympa de voir un peu de ressenti d'autres lectrices, comment elles s'y sont mises. Ça a été un plaisir de répondre à tes questions ^^

    RépondreSupprimer
  10. Excellent article ! J'ai trouvé très intéressant !
    Niveau mangas yaoi, j'avoue en avoir un bon paquet dans ma bibliothèque ! Un peu moins niveau roman, mais ça commence quand même à en faire quelque uns ^_^ *trop fière ^^*
    Encore bravo =)

    bises

    RépondreSupprimer
  11. Très bon article ! Bien contente de voir que les écrivains restent modestes et à la portée de tous. Il y a quelques années, j'ai été initiée aux mangas, et j'aime à peu près tous les genres. Par contre, je n'ai commencé à lire les romans BL que depuis 3 ans et j'ai adoré certains, d'autres moins. Dernièrement, j'ai lu et relu "références manga" de D.G. (trouvé que sur sites internet). Son édition n'est pas une professionnelle du BL, donc pas d'illustrations, mais si vous cherchez de l'érotique gay...
    Merci encore pour ton article !

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour ! Je ne sais absolument pas qui tu es mais étant donné que je suis passé par là par hasard et que j'ai lu ton article, je voulais te dire que je suis d'accord avec toi ; le yaoi, c'est un truc de fous ! Tu t'y mets, t'as aimé ? Tu peux plus t'arrêter !! XD

    RépondreSupprimer

Laissez votre empreinte !